Vous êtes ici: Chercheurs » Profil du chercheur

Version imprimable

Prochain chercheur

Photo60

envoyer un courriel

Téléphone
514-398-2758

Amélie Quesnel-Vallée

Chercheur régulier

Intérêts de recherche : Inégalités sociales de santé - trajectoires de vie - stratification et mobilité - santé de la population - méthodes quantitatives - démographie sociale


Poste(s) actuel(s)

Professeure adjointe
Département de sociologie et au département d’épidémiologie, biostatistique et santé au travail, Université McGill

Chercheure-boursière
Fonds de recherche en santé du Québec (FRSQ), Junior 1

Formation

Doctorat en géographie sociale
Université du Maine, 2002

DESS en systèmes d’information géographique
Université du Québec à Montréal, 1996

B.Sc. en Sociologie (Mention d’excellence)
Université de Montréal, 1998

M.Sc. en Sociologie
Université de Montréal, 2000

M.A. en Sociologie
Duke University, 2001

Ph.D. en Sociologie
Duke University, 2004

Stage postdoctoral
Département d’épidémiologie, biostatistique et santé au travail, Université McGill, 2004-2005

Programme de recherche

L’Organisation mondiale de la santé a établi en 2000 que l’accès équitable aux ressources de santé devrait constituer une priorité dans l’évaluation des systèmes de soins. Dans cette foulée, la docteure Amélie Quesnel-Vallée a mis sur pied un programme de recherche où elle se propose d’examiner comment l’assurance-maladie privée peut jouer dans la relation entre l’évolution de la position socioéconomique au cours de la vie et, d’autre part, la santé perçue à l’âge adulte.

Afin de représenter un éventail de contextes sociopolitiques en regard de la distribution des sources d’assurance publiques et privées, quatre pays ont été sélectionnés : le Canada, les États-Unis, l’Allemagne et le Royaume-Uni. Dans chacun d’eux, la chercheuse compte examiner quatre mécanismes : la relation entre le revenu au cours de la vie et la santé perçue à l’âge adulte ; les iniquités financières quant à la distribution de l’assurance privée au sein de ces pays ; la relation entre le type d’assurance (privée, publique ou mixte) et la santé des individus ; la contribution de l’assurance-maladie privée aux inégalités sociales de santé dans ces populations.

Cette étude est fondée sur des données d’enquêtes longitudinales des ménages, recueillies dans chacun de ces pays au cours des années 1990, mais très peu utilisées jusqu’à maintenant à des fins d’analyse du système de santé. À cet usage novateur des données s’ajoute un soin particulier côté méthodologie. Sont en effet mises de l’avant des méthodes d’analyse, comme le modèle à croissance lente et le modèle à effets fixes, qui permettent entre autres d’étudier l’évolution dynamique des trajectoires de revenus et de santé.

La docteure Quesnel-Vallée espère que ce programme de recherche permettra de mieux identifier les effets de divers types d’assurance-maladie sur la santé, notamment leur implication dans le développement d’inégalités sociales.

II. Thème(s) de recherche abordé(s) par le programme

Politiques sociales et organisation des services |

Lieux d'influence

Recherche

  • Programme de recherche (et publications associées) faisant le plaidoyer d’une plus grande considération de la contribution de l’assurance maladie à la relation entre la position socioéconomique et la santé, ainsi qu’aux inégalités sociales de santé.
  • Utilisation de méthodes quantitatives avancées (propensity scores, méthodes à effets fixes, courbes de croissance) pour jeter un regard nouveau sur des questions problématiques (l’effet négatif de l’assurance publique sur la santé, par exemple).
  • Approche comparative utilisant des données de plusieurs pays ou inter-provinciales pour capturer l’effet des politiques publiques (assurance maladie et politiques familiales) sur la santé des individus et des populations.

Tribune politique

  • Membre du Comité consultatif des IRSC sur les communautés de langue officielle en situation minoritaire
  • The contribution of a Panel Study of Life-course Dynamics (PSLD) to public policy analysis in Canada. (forthcoming). A report on the opportunity and feasibility of the project, to be submitted to Social Development – Canada. (with Paul Bernard (Chair), Paul Bélanger, Johanne Charbonneau, Céline Le Bourdais, Lynn McDonald, Shelley Phipps, Louise Potvin, J. Douglas Willms)
  • Groupe de travail sur l’arrêt Chaoulli (financé par le Réseau de recherche en santé des populations).

Étudiant-e(s) membre(s) du Centre

Postdoctorat

Dr. Mélanie Bourque, Département d’épidémiologie, biostatistique et santé au travail, Université McGill (co-supervision avec Dr. Raynault). Boursière du RRSPQ.

Maîtrise

Sean Clouston, Département de Sociologie, Université McGill.

Publications choisies

Quesnel-Vallée, A. 2004 “Is It Really Worse to Have Public Insurance Than to Have No Insurance At all? Health Insurance and Adult Health in the United States.” Journal of Health and Social Behavior. 45(4): 276-292.

Quesnel-Vallée, A, R. Fuhrer, M.J. Shipley, M. Goldberg and M.G. Marmot. 2005. “Content and Criterion Validity of Self-Rated Health By Gender, Socioeconomic Position, and Country.” American Journal of Epidemiology. 161(Suppl):S134.

Lippman, A. and Quesnel-Vallée, A. 2005. “Supreme Court Jeopardizes Women’s Right to Health: Jurists’ private insurance ruling especially negative for women”. The Canadian Center for Policy Alternatives Monitor. 12(5): 12-13.

DiPrete, T., Goux, D., Maurin,E. and Quesnel-Vallée, A. “Work and Pay in Flexible and Regulated Labor Markets: A Generalized Perspective on Institutional Evolution and Inequality Trends in Europe and the U.S.”. Conditional acceptance in Research on Social Stratification and Mobility.

Bourque, M. and Quesnel-Vallée, A. “La contribution des politiques familiales à l’état de santé des parents : une évidence ? ” Under review.